Procter & Gamble est devenue une marque supportrice des femmes afro-américaines avec sa campagne «My Black Is Beautiful», lancée en 2007, puis elle a montée en flèche avec plusieurs courts métrages intitulés «The Talk». Les films dépeignent les dures réalités et les défis uniques de grandir en étant noirs. Aujourd’hui encore, le message a malheureusement de l’impact, car il remporte le Grand Prix de Cannes 1 an après sa diffusion.

La conversation que nous avons, mais que nous ne voulons pas avoir…

La publicité présente une collection de scènes couvrant le siècle dernier – une mère noire raconte à sa jeune fille que le fait d’avoir dit qu’elle était «jolie pour une fille noire» n’était pas un compliment; une autre mère rappelle à son fils adolescent de saisir sa carte d’identité juste au cas où “ils” l’arrêteraient; et une femme conseille sa fille sur ce qu’il faut faire “quand” elle se fait tirer dessus.

Ces bonnes conversations sur les préjugés conscients et inconscients sont trop fréquentes dans les foyers à travers le pays et pèsent lourdement sur les parents et les enfants de beaucoup de gens sur différents arrières plans. Nous prenons au sérieux l’opportunité de susciter un dialogue sur ce que nous pouvons tous faire pour mettre un terme aux effets néfastes des préjugés et motiver le vrai changement.” Damon Jones, Directeur de la communication globale worldwide de Procter & Gamble.

Le message est puissant, surtout lorsqu’il provient d’une entreprise qui opère dans plus de 180 pays et dont les marques desservent environ 4,2 milliards des 7,5 milliards d’habitants de la planète.

“Chez P & G, nous aspirons à un monde sans parti pris, avec des voix égales, une représentation égale et des chances égales de réussite pour tous, peu importe qui vous êtes, qui vous aimez ou d’où vous venez.” Damon Jones, Directeur de la communication globale worldwide de Procter & Gamble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here