Les femmes entrepreneures ne récoltent que 5% des fonds totaux levés par les startups françaises, les startups féminines ont 30% de chances d’être financées par les principaux investisseurs, elles reçoivent 2,5x moins de fonds… quand elles sont financées. Au rythme actuel, il faudra patienter jusqu’en 2090 pour atteindre la parité dans l’entrepreunariat français. Plus de 70 ans !

Or, les startups féminines françaises ont 30% moins de chances d’être financées par les principaux investisseurs que les startups masculines. Quand elles y parviennent, elles reçoivent 2,5x moins de fonds. Au rythme actuel, il faudra patienter jusqu’en 2090 pour atteindre la parité dans l’entrepreneuriat français.

Mais Sista n’attendra pas aussi longtemps.

En effet, ce collectif de femmes entrepreneures et investisseures, décidé à agir pour promouvoir plus de diversité dans l’économie numérique, tire la sonnette d’alarme. Dans leur baromètre Sista/BCG (Boston Consulting Group) publié le 10 septembre 2019, elles dénoncent un accès aux fonds d’investissement profondément inégalitaire avec des résultats préoccupants.

Puis pour sensibiliser le grand public et le monde professionnel, Sista, accompagné de l’agence BETC Digital, lance une campagne digitale frappante qui interpelle et pose une question fondamentale : faut-il devenir un homme pour lever des fonds ?

Rebondissant donc sur l’engouement pour les applications comme Faceapp ou pour les filtres Snapchat, les femmes du collectif Sista se sont alors transformées en hommes le temps d’une photo, dans une campagne de communication comparative qui expose l’inégalité des sexes face aux investisseurs.

 

Sista Sista Sista

Aussi aberrante qu’elle puisse paraître, la situation actuelle est critique. Les chiffres le démontrent et les témoignages s’accumulent : des femmes déclarent changer pour un prénom masculin quand elles parlent de leur business plan par mail. D’autres racontent qu’elles vont à la banque avec leur mari, simplement pour obtenir un prêt. Des verbatims totalement surréalistes, qui mériteraient la une du Gorafi. Il n’en fallait pas plus pour imaginer un partenariat avec le média, qui, le temps d’une campagne, a accepté de publier de réelles infos, qui pourraient faire sourire si elles n’étaient pas véridiques.
La campagne sera diffusée sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter et Linkedin) du 23 septembre au 02 octobre 2019.
Pour en savoir plus sur Sista ou le baromètre Sista/BCG : https://www.wearesista.com/accueil

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here