La dernière portée des millenials vont fêter leur 18ème anniversaire cette année. Cette génération grandit, évolue et se fragmente : les jeunes de la génération Y commencent à fonder leur propre famille. Leurs bébés acquiert alors leur identité numérique.

Les habitudes des parents façonnent le rapport au numérique des enfants. Les parents sont connectés, leurs enfants sont exposés aux écrans. Un nouvel usage s’est crée entre les parents et Internet, de même que pour leurs enfants de moins de 8 ans avec les écrans. 

Pour comprendre ce phénomène, la faireparterie a interrogé, avec l’institut de sondage GECE, 1 011 jeunes parents dont les enfants sont âgés entre 0 et 7 ans sur ce sujet d’actualité. L’étude montre que :

  • 30 % des enfants ont une identité numérique avant même de naître, car les parents postent des photos de l’échographie sur les réseaux sociaux
    À 8 ans, près de 80 % des enfants ont déjà eu une photo d’eux postée sur un réseau social
  • 28 % des moins de 8 ans préfèrent un écran interactif aux jouets traditionnels
  • L’empreinte numérique est un sujet tout à fait délaissé des parents – 73 % des parents n’en ont même jamais parlé à leur conjoint(e)

Chiffres clés faireparterie identité numérique

La relation entre le digital, la grossesse et la naissance : le début d’une identité numérique

81 % des jeunes parents ont annoncé la grossesse en personne à leurs proches, et/ou au téléphone pour 37 % des personnes sondées. Les femmes sont plus friandes d’Internet que les hommes pour l’annonce de la grossesse (26 % contre 20 %). En publiant une photo de l’échographie ou en annoncant la grossesse en ligne, les parents créent une empreinte numérique de leur enfant à l’état d’embryon. Par conséquent, près d’un tiers des bébés ont une empreinte numérique avant même de voir le jour.

Parmi les moins de 30 ans de la génération Y, un quart annoncent la grossesse sur Facebook. Ce chiffre tombe à 18 % chez les plus de 30 ans. Même si l’annonce via Internet reste fréquente (23 %), seuls 2 % des jeunes parents ont eu uniquement recours aux réseaux sociaux pour annoncer l’heureux évènement.

Fairepartie digital internet

En ce qui concerne la naissance, 62 % des jeunes parents ont annoncé la naissance en face-à-face et/ou par téléphone (51 %). 33 % ont envoyé un SMS et :

  • 29 % ont eu recours à Facebook, 1er réseau social utilisé pour partager son bonheur
  • 25 % ont envoyé un faire-part papier pour annoncer l’heureux évènement. Ce chiffre grimpe à 36 % parmi les CSP+.

Le trinôme parents, enfants et écrans 

90% des parents d’enfants de moins de 8 ans laissent une empreinte numérique de leur(s) enfant(s) sur Internet. Une grande partie des parents postent des photos de leur(s) enfant(s) sur les réseaux sociaux. Nous appelons ça le « sharenting », néologisme issu de la contraction de « share », qui signifie partager, et « parenting », être parent.

L’exposition aux écrans fait désormais partie intégrante de la vie familiale. L’étude a démontré précédemment que 92 % des parents consultent Internet quotidiennement. Cela impacte le lien que développent leurs enfants aux écrans, mais dans quelle mesure ? Et quels sont les différents usages numériques des enfants ?

Les résultats ci-dessous démontrent que l’utilisation des écrans par les enfants est particulièrement prononcée :mais majoritairement encadrée par les parents.

  • 80 % des enfants s’intéressent aux écrans
  • 48 % jouent sur des applications
  • 31 % jouent sur le smartphone de leurs parents
  • 28 % des moins de 8 ans préfèrent les écrans interactifs aux jouets traditionnels
  • 26 % des moins de 8 ans maîtrisent la souris et jouent sur l’ordinateur

Forcément, la question de l’empreinte numérique des enfants et de la protection de leur vie privée en ligne se pose. Cet enjeu est au centre d’un intense débat au niveau international depuis plusieurs mois, qui a été amorcé depuis l’entrée en vigueur du RGPD au sein de l’UE. En effet : chaque jour selon l’UNICEF, plus de 175 000 enfants se connectent à Internet pour la première fois de leur vie. Cela représente un enfant toutes les demi-secondes.

Pour consulter l’intégralité de l’étude, c’est par ici !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here