22% des décès sur la route sont liés à des conducteurs sous l’influence de narcotique. De même, le cannabis double le risque d’accidents de la route. Les causes : temps de réaction plus lents, troubles de la vue et de l’ouïe, hallucinations et perte de réflexes automatiques.

La Sécurité Routière développe, avec son agence La Chose, cette problématique majeure à travers un spot plein de vérité. Que nous fumions pour «nous détendre», pour «rire», pour «nous défoncer», sur la route, cela nous fera probablement pleurer.

Sécurité Routière : The Mistakes

Le film raconte l’histoire d’un jeune homme, victime d’un accident de voiture, sous l’influence du cannabis. Au travers de la fumée dégagée du joint de cannabis, nous suivons l’histoire et l’émotion des proches entraînés par l’erreur qu’a commis le conducteur au moment où il a allumé son joint. Prendre le volant après avoir fumé un joint signifie jouer avec sa vie. Cela signifie aussi prendre le risque de briser la vie de sa famille et ses amis.

La campagne s’articule autour d’un film qui est diffusé depuis le 25 mars 2018 à la télévision (en salles à compter du 28 mars) et de deux spots radio.

Pour info :

En 2016, environ 752 (22%) de tous les décès sur la route ont été associés à l’abus de stupéfiants. Parmi les conducteurs âgés de 18 à 24 ans impliqués dans un accident mortel, 20% ont été testés positifs à un ou plusieurs médicaments. Ce pourcentage s’élève à 22% pour les conducteurs âgés de 25 à 34 ans. Parmi tous les conducteurs impliqués dans un accident mortel qui ont été testés positifs aux narcotiques, 93% étaient des hommes. 67% étaient des conducteurs de voitures, tandis que 17% étaient des conducteurs de motocyclettes. La moitié des conducteurs testés positifs aux narcotiques avaient également un taux d’alcoolémie supérieur à la limite légale. Ce cocktail cannabis / alcool multiplie par 29 le risque de provoquer un accident mortel *.

* Le risque que des conducteurs ivres soient responsables d’accidents mortels a été réévalué (étude ActuSAM, évaluation ONISR 2016).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here