0% des assurés français de moins de 35 ans se disent prêts à s’assurer auprès d’un nouvel acteur du secteur (GAFA, startups…). Découvrez pourquoi. D’après une enquête réalisée par l’institut Bain & Company fin 2018, moins de la moitié des assurés français sont satisfaits de la qualité de service délivrée par leur assureur.

L’assurance : des points à améliorer

Concernant la qualité de service, seuls 40% des sondés attribuent une note supérieure ou égale à 8/10. Dans les éléments les plus importants pour les assurés viennent ensuite, les anti-tracas en assurances dommages et l’information en assurance vie. Or, moins de 30% des assurés attribuent une note élevée sur ces deux points.

Les habitudes des consommateurs évoluent et les assureurs peinent à s’y adapter. Aujourd’hui, les clients souhaitent avant tout des services simplifiés, digitaux et personnalisés.

Une menace sérieuse pour les assureurs traditionnels

Déçus par leur assureur, 52% des Français déclarent être ouverts à l’idée de souscrire une assurance auprès d’un nouvel entrant tel que Google, Amazon, Facebook ou Apple (GAFA). Ce taux passe même à 80% si l’on ne s’intéresse qu’à la population âgée de 18 à 34 ans.

Les GAFA cherchent à diversifier leur offre de services et s’intéressent de plus en plus à l’assurance. Amazon, pionnier dans le secteur, propose par exemple déjà des assurances santé, auto ou habitation dans certains pays. Par leur expertise dans la relation clients, les géants du web s’avèrent de redoutables concurrents pour les acteurs de l’assurance.

Plusieurs insurtechs (startups de l’assurance) se lancent aussi et proposent de nouvelles offres innovantes.

Diversifier leurs expertises pour enrichir la relation avec leurs assurés et simplifier les parcours sont donc les défis majeurs du secteur de l’assurance pour ces prochaines années. Ce n’est qu’à ce prix que leurs clients leurs resteront fidèles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here