Faire bouger un objet à distance par la pensée ne relève plus du fantasme. Le futur des interfaces s’appelle mentalista. L’agence digitale créative We Are Social explore un nouveau territoire et incube la startup, spécialisée dans les interactions cerveau-environnement.

Mentalista, un monde connecté par la pensée

La marque est née de l’esprit de Bastien Didier, alias Gille de Bast, un jeune artiste numérique de 24 ans (!) qui explore depuis plusieurs années le champ des interfaces cerveau-machine. Il en est aujourd’hui l’un des spécialistes reconnus.

Depuis plus de quatre ans, il développe un savoir-faire dans la création d’interactions entre le cerveau et l’environnement, puis fonde en 2017 mentalista.

L’entreprise développe des algorithmes qui interprètent la pensée et la matérialise : grâce à de petites électrodes déposées à l’arrière de la tête, capables de capter les ondes cérébrales du cortex visuel, l’intensité électrique de la pensée est recueillie puis décryptée. En l’associant à un objet connecté, il suffit alors de visualiser mentalement une interaction avec ce dernier … pour que cela se produise réellement.

Mentalista offre ainsi aujourd’hui un panel des possibles : déplacer une balle, prendre le contrôle de quelqu’un ou encore faire léviter une assiette de saucisson… et ce juste par la seule force de la pensée. Du coup, pour la Paris Games Week, lance un jeu vidéo de foot.

Mentalista Foot : le premier jeu vidéo par la pensée

Le public de la Paris Games Week va donc pouvoir tester cette expérience hors du commun avec mentalista foot !

Loin de la frénésie des stades de foot, c’est dans une toute autre ambiance que se déroule un match de mentalista foot. Pas de crampons mais trois électrodes constituent l’équipement nécessaire aux joueurs de ce nouveau sport qui sollicite les neurones.

Installés côte à côte, deux participants s’affrontent. Les ondes cérébrales des joueurs sont captées et interprétées. Pour déplacer la balle, ils doivent l’imaginer se déplacer sur le terrain et marquer dans le but de l’adversaire. À force de visualisation, la balle se déplace seule, uniquement par la pensée.

Mentalista

Nouveau jeu, nouveau tournoi

A l’occasion de la Paris Games Week, mentalista foot lance également son tout premier tournoi accessible à tous (gamers, sportifs, ou non… de 7 à 107 ans !).

Un match de foot mental dure 5 minutes. Le terrain de 2 mètres par 3 est délimité par un marquage au sol, visible par les joueurs et les spectateurs. L’arbitre dispose d’un sifflet. L’algorithme, lui est silencieux. Mais attention, il est capable de détecter les cerveaux dopés !

Des territoires innovants

“De la science à la fiction, le contrôle de notre cerveau sur l’environnement fait fantasmer. Demain, nous pourrons contrôler la lumière de notre maison rien qu’en y pensant, grâce à des électrodes implantées directement dans notre cerveau. Il y a encore beaucoup de freins et de questions éthiques mais, nous avions envie d’explorer de façon ludique et artistique ces avancées technologiques. Les champs d’exploitation de mentalista sont vastes pour nous amuser, de mentalista foot à par exemple mentalista guinguette, qui permet de faire léviter une assiette de saucisson pour l’apéro’. Bastien Didier, alias Gille de Bast, mentalista.

Rendez-vous du 26 au 30 octobre à la Paris Games Week (avant-première presse le jeudi 25 de 19h à 23h) au Parc des expositions de la Porte de Versailles, pour jouer et participer au premier tournoi mondial de mentalista foot !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here