Les trois leaders du secteur, l’américain Linkedin, le français Viadeo et l’allemand Xing, se partagent un marché en pleine expansion. Ces outils permettent de mettre en contact, par-delà les frontières, les talents les plus divers avec les partenaires dont ils ont besoin et les entreprises qui les recherchent.

Bien sûr, ils ne remplacent pas l’expertise du spécialiste du recrutement : l’information reste succincte, et doit être vérifiée et interprétée. Mais ils peuvent démultiplier son efficacité, l’aider à accéder à des bassins de compétences virtuels, et l’assister dans sa tâche de rapprochement de l’offre et de la demande de talents. De fait, aujourd’hui, l’expert en recrutement, qu’il s’adresse au candidat ou à l’entreprise, intègre généralement un volet « identité numérique » et « réseaux ». Après une phase d’euphorie où l’on attendait tout des outils Internet, on en vient à une certaine maturité, exprimée récemment, parmi bien d’autres  exemples, pour le point de vue « candidat » : les réseaux sociaux sont des outils au service d’une stratégie

Segmentation du marché

Depuis quelques années on assiste à une segmentation du marché des réseaux sociaux, qui a pour effet l’apparition de nombreux réseaux sociaux de niche. Les réseaux sociaux professionnnels n’échappent pas à cette tendance.

L’offre se segmente en 4

  • Les RSP horizontaux : ce réseau social regroupe les professionnels ayant la même fonction, tous secteurs confondus. Cela peut être les Pharmaciens avec Talentpharmacie.com par exemple. Il s’agit de mettre en exergue une communauté sur un savoir-faire précis.
  • Les RSP verticaux : ce réseau social, lui, regroupe les acteurs d’un secteur définit, toutes fonctions confondues. Il s’agira donc de créer une communauté autour du monde agricole par exemple avec Pardessuslahaie.com . Un réseau plus vaste qui permet de créer des contacts, plus largement, dans un secteur favoris.
  • Les RSP indépendants : eux regroupent les acteurs d’une même ville ou région sans spécialisation précise. Busibook par exemple est le réseau social des managers des Bouches-du-Rhône.
  • Les RSP généralistes : les plus connus, et paradoxalement plus efficace, ceux-ci regroupent tous les acteurs du monde professionnel toutes catégories confondues. Nous parlons ici de Viadeo, Linkedin ou encore Xing. Un véritable réseau de rencontre et de découverte professionnelle.

Une concurrence indirecte bien présente

Si l’on observe déjà une forte concurrence directe entre les acteurs des réseaux sociaux professionnelles, surtout généralistes, le concurrence indirecte vient pointer le bout de son nez pour leur causer encore plus de tord. Si le but principal du consommateur est de trouver un emploi dans l’immédiat, il se dirigera plus vers des Job Boards style Indeed, Monster ou FashionJobs. C’est pour cela que les réseaux sociaux professionnelles vont plutôt être sollicités sur la base d’une gestion d’un personal branding digital plutôt que dans la recherche d’emploi. Il s’agit de saisir des opportunités à travers un réseau que nous avons nous-même crée, plutôt que de la recherche d’emploi pure et dure.

Hormis les Job Boards, nous trouvons aussi les cabinets de recrutement physiques (agences d’intérim etc…) qui peuvent être une solution de substition face aux réseaux sociaux professionnels.

Nous avons ici un marché Oligopolistique tenu par les entités possédant une offre plus généralisé tandis que la plupart des autres acteurs se spécialisent de plus en plus.

La demande du marché

Au niveau de l’image que véhicule les RSP auprès des consommateurs, on observe des notions liés à la qualité des services, le relationnel bienséant et une prise en main facile. A travers cette image perçue, ils adoptent un comportement cyclique face à ces services observés sous la méthode des 6 “O” :

La demande segmentée en 3 cibles

  • Les chercheurs d’emplois : comme son nom l’indique, ils sont présents sur ces réseaux pour trouver un emploi. Mais même lorsque ces derniers sont sous contrat, ils l’utilisent pour développer leur Personal Branding à travers de la publication et du partage de contenu qui l’intéresse et qui est susceptible d’intéresser son réseau professionnel. Il s’agit pour lui d’être pro-actif sur les nouvelles opportunités et de se construire une image de marque.
  • Les entreprises : forcément, la présence d’une page entreprise sur un RSP devient essentiel lorsque l’on veut asseoir son identité de marque, ou plus profondément sa politique RH. C’est par ce biais que les entreprises font part de leurs nouvelles actualités business, technologiques, innovantes. Il s’agit de donner envie aux membres du réseau d’intégrer l’entreprise. 77,5% des entreprises utilisent ces plateformes pour communiquer .
  • Les recruteurs : ils font eux-même leur veille à la recherche de talents potentiels pour combler un poste. A travers cet outil, ils sont capables de prendre les références de certains candidats et d’en faire une découpe d’information. L’usage des RSP pour eux est encore timide mais tend à se démocratiser.

Nous constatons que 

Le contexte économique auquel nous faisons face actuellement nous pousse à modifier notre manière de trouver un emploi. Être plus créatif dans ses candidatures, interagir avec le plus de monde, et fidéliser une communauté, sont les maîtres mots d’une distinction professionnelle efficace. Un autre facteur qui est à prendre en compte est le turn-over régulier des salariés, qui augmente le nombre d’emplois à pourvoir, mais aussi le nombre de candidats. Ces mouvements amènent parfois à des suppressions définitives de poste qui limitent davantage les possibilités de recrutement.

Ces réseaux sociaux professionnelles, bien que trop nombreux et écrasés par les 3 poids lourds que sont Linkedin, Viadeo et Xing s’avèrent être une réponse adéquat à cette économie. Il leur suffit de suivre l’avancée des nouvelles technologiques qui ont tendance à s’axer sur une interaction des personnes toujours plus proche.

L’idée est de casser les processus de recrutement classique via des techniques plus personnels et personnalisés pour permettre aux chercheurs d’emplois de mieux se vendre, et aux recruteurs de ne pas se tromper.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here