Une clé USB encastrée dans un mur ?

C’est l’idée d’un artiste Allemand nommé Aram Bartholl qui a fait le pari fou de créer un nouveau moyen de partage de contenu, dans la rue, de manière anonyme via une clé USB.

“Dead Drops c’est un réseau de partage de fichiers anonyme, hors ligne, peer-to-peer dans l’espace public. Dans une ère de Clouds croissants, et de nouveaux dispositifs de fantaisie sans accès aux fichiers locaux, nous devons repenser la liberté et la distribution des données.”

Dead Drops ‘How to’ – NYC from aram bartholl on Vimeo.

Du contenu original, mais plus difficile à trouver

Si l’objectif est de partager du contenu librement, à quiconque le souhaite sans surveillance spécifique, il faut aussi savoir où les chercher. Il vous sera difficile de les repérer dans la rue par hasard en vous baladant étant donné que seule la partie argentique de la clé USB est visible. En réponse à cela, notre cher Aram Bartholl a crée un Mash-up qui localise les clés USB dans chaque ville (sans en divulguer le contenu). Si notre approvisionnement en information est en général très accessible depuis n’importe où, et quand on le veut où et sur n’importe quel support, cet outil casse cette généralité.

Il s’agit d’aller chercher de l’information qui nous intéresse, bien que les autres le soient aussi, mais celle-ci incite plus à l’action de par le simple fait de bouger de chez soi. Est-ce que la rareté, et la non-abondance de l’information prôné via cet outil est synonyme de qualité de contenu ?

On pourrait s’interroger là-dessus, étant donné les questions d’éthiques liés aux virus qui sont potentiellement transmissibles via ces clés, ou alors les grosses #PornoPrank qui mettent à mal notre esprit innocent. Un enjeu à double tranchant, le bien contre le mal, la qualité contre la médiocrité, un terrain miné où il est difficile de se placer, voir très risqué pour une marque par exemple.

Comment une marque pourrait s’approprier ce canal ?

Une pléthore d’idées sont à mettre en oeuvre en utilisant ce canal de distribution de l’information. Même si aucune campagne de communication ou publicitaire n’a été créée, il est possible d’imaginer les usages à caractère promotionnel de cet outil.

Plusieurs critères sont à prendre en compte, tel que la géolocalisation via le mash-up de ces clés, et donc la possibilité de créer un parcours urbain. (allons-nous vers une chasse au trésor ? )

Il s’agit aussi de lier le contenu d’une clé à sa géolocalisation via un parcours urbain que nous aurions crée. Assembler les contenus de chaque clés, étapes par étapes, pour au final résoudre une énigme, un puzzle, une enquête ? Nous serions dans l’idée d’un Escape Game revisité.

Encore une autre manière de l’utiliser, façon Loto, de disposer quelques centaines de clés usb à travers Paris, brandés, où un lien sur la clé USB nous permettra de savoir si nous avons remporté le lot de la campagne. Evidemment, à chaque fois qu’un gagnant sera annoncé, le lien ne sera plus valide sur cette clé et changera de destination.

L’enjeu d’une communication de marque est de diffuser un discours précis via des canaux transverses pour faire agir le consommateur dans notre sens. Si cet outil informatique s’ancre physiquement dans la rue, et digitalement dans un concept, nous pouvons donc atteindre un taux d’engagement assez important en fonction du contenu intégré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here