L’impression 3D a ouvert le champ des possibles d’un point de vue créatif et pratique. Mais, car il y a toujours un mais, ce genre de technologie peut vite virer à la dystopie dû à une utilisation détournée et malsaine.

Dagoma, entreprise spécialisée dans l’impression 3D en Europe souhaite défendre et conserver une certaine éthique de son secteur d’activité. L’imprimeur 3D fait donc appel à TBWA pour enrayer un problème majeur : l’impression 3D de VRAIES armes à feu, indétectable et intraçables.

Dagoma x TBWA : Les Armes Inoffensives

C’est un fait, aujourd’hui nous pouvons tout imprimer grâce à l’impression 3D, y compris des armes à feu. Le processus est simple : il suffit de récupérer les fichiers sources de construction des armes à feu qui circulent par millions et librement sur Internet. Cela veut tout simplement dire que n’importe quel possesseur d’une imprimante 3D peut collectionner un arsenal d’armes à feu, intraçables et indétectables chez lui en quelques heures d’impression. C’est donc sur ces fichiers sources que Dagoma va jeter son dévolu pour lutter contre ce fléau, en les modifiant.

Dagoma TBWA armes 3D

Le principe de l’opération est simple : les véritables fichiers d’armes à feu ont été téléchargés puis modifiés pour qu’aucune des pièces ne puisse s’emboîter avec une autre. Un fois imprimée, l’arme est totalement inoffensive. Et pour prolonger son engagement, Dagoma développe un détecteur de fichiers 3D d’armes sur son logiciel afin d’empêcher leur fabrication sur ses imprimantes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here