Méconnue du Grand Public, la Sclérose en Plaques touche plus de 5000 nouvelles personnes chaque année en France. Pour sensibiliser aux conséquences de la maladie et aux difficultés qu’elle entraîne au quotidien, l’AFSEP, l’Association Française des Sclérosés en Plaques, accompagnée de l’agence Josiane, lance une grande campagne multicanale. Décryptage.

La Sclérose en Plaques, une cible et des conséquences encore méconnues

Chaque année, la Sclérose en Plaques touche plus de 5000 nouvelles personnes en France. Encore méconnue, cette maladie génère de nombreux handicaps au quotidien : affaiblissement musculaire, troubles visuels, sensations de fourmillements et de brûlures dans le corps, pertes d’équilibre et plus globalement, une extrême sensation de fatigue généralisée. Si les symptômes semblent correspondre à ceux d’une personne âgée, il est d’autant plus surprenant d’apprendre que la maladie se déclare et frappe en majorité des jeunes femmes de 20 à 35 ans.

Jocelyne Nouvet-Gire, présidente de l’AFSEP : « La sclérose en plaques touche plus de 100.000 personnes en France. Elle n’est pas connue du grand public et peu reconnue des pouvoirs publics. Il faut que tout le monde comprenne que l’impact de cette maladie est aussi bien physique que sociétal. » 

Un film touchant qui permet enfin de regarder la maladie en face

Pour révéler le drame quotidien vécu par les sclérosés en plaques, l’agence Josiane a décidé de regarder la réalité des malades en face par la mise en scène de certains symptômes de la maladie dans un film de 45 secondes. Dans un long silence rythmé par le bruit du temps qui passe, le film laisse entrevoir la solitude d’une personne assignée à résidence, marchant péniblement à l’aide d’une canne. Tout laisse penser qu’il s’agit d’une personne très âgée. D’un mouvement de caméra, nous nous retrouvons face à elle et découvrons alors qu’il s’agit de Laura, 30 ans, dont 5 ans de Sclérose en Plaques.

Baptiste Thiery, cofondateur de Josiane : « La tension dramatique du film est à l’image du bouleversement que représente cette maladie dans le quotidien d’une jeune femme. Une production en caméra 35 mm, comme au cinéma, nous a permis d’en saisir encore mieux l’émotion. »

Une campagne globale qui met aussi l’accent sur une cible jeune et fortement digitalisée

Pour sensibiliser le Grand Public, l’AFSEP et son agence Josiane ont décidé de frapper fort avec une grande campagne orchestrée en 3 temps.

Dans un premier temps -du 5 au 15 novembre- une opération digitale avec un « hack » d’un grand site de rencontres qui a permis à Laura, jeune femme de 30 ans, de mettre en scène son quotidien de sclérosée en plaques dans des conversations avec des « célibataires ». Un relais d’influenceurs a permis de commencer à amplifier l’opération pour lui donner davantage de portée. Les personnes « rencontrées » sur le site découvriront finalement, rien qu’en remontant les conversations avec Laura, les nombreux symptômes de la maladie et ce qu’elle vit au quotidien.

Cette activation fait aussi l’objet d’un retour « d’expérience sociologique » afin d’extraire des chiffres sur la méconnaissance de la maladie, particulièrement sur la cible la plus concernée, et des réactions suite au message de Laura annonçant qu’elle est atteinte de Sclérose en Plaques.

Enfin, la campagne est révélée aujourd’hui, le 15 novembre avec un film en TV / Digital ainsi que de l’affichage dans le métro. Elle durera jusqu’en fin d’année.

Afsep sclérose en plaques Afsep sclérose en plaques Afsep sclérose en plaques Afsep sclérose en plaques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here