Blablacar, Weight Watchers, Zara, Poulain, Banque Populaire, Pierre & Vacances, Uber… Quel est le point commun entre toutes ces marques ? Comme beaucoup d’autres, elles ont récemment opté pour un nouveau logo. Que ce soit pour une marque, un produit, une gamme ou un événement, le choix d’un logo est la première étape déterminante et la base du storytelling. A la fois intimement lié aux origines et aux valeurs d’une marque, le logo répond aussi à des grands courants de tendances.

Lesquelles feront parler d’elles en 2019 ? Quelles directions artistiques choisir pour faire la différence ? CREADS, 1ère plateforme de production de contenus créatifs, spécialisée en graphisme, vidéo & rédaction présente le résultat de son étude sur les tendances logos qui rythmeront 2019 !

Basique, simples et efficaces

Les logos s’allègent, se libèrent du superflu pour un impact maximal : “En 2019, la part belle est faite aux typographies, elles sont absolument centrales et relèguent au second plan pictos et autres mascottes” annonce Julien Mechin, Co-Fondateur de CREADS. Majuscules et polices à empattements accentuent encore le rôle majeur joué par les polices. “Le phénomène est encore plus visible dans le domaine du luxe : Balmain a remplacé son emblématique police Art Déco par une police classique et Céline a même supprimé son accent” précise Julien Mechin.

La majorité des marques jouent d’ailleurs la carte du logo monochrome et un tiers d’entre elles privilégient la couleur noire (source : étude CREADS, janvier 2019).. Elégante et intemporelle, cette (non) couleur réussit le double et ambitieux pari d’être à la fois minimaliste et iconique. Néanmoins la vague du gradient, n’a pas dit son dernier mot. “Le Groupe TF1 avec la création de son nouveau pôle pour le numérique Unify, tout comme Honor, marque de Huawei, ont dévoilé dernièrement des logos utilisant des dégradés et ce n’est pas un hasard ! C’est un traité graphique audacieux pour une  filiale, un nouveau service ou une gamme de produits, lui permettant à la fois d’être proche de la société mère et de bénéficier de sa propre identité”. explique Julien Mechin.

Des logos fiers de leurs origines

La vague du Made in France n’a pas fini de tout emporter sur son passage. Les start-ups, à l’instar du Slip Français portent fièrement leurs couleurs et les clichés français, du coq au béret, font un retour remarqué dans les logos. “La France bénéficie depuis quelques années d’une image trendy, un peu chauvine mais décalée, qui fonctionne très bien sur les logos. Plus sérieusement, la France continue à évoquer dans l’imaginaire collectif un gage de savoir-faire, d’expertise, ce qui est un sérieux atout commercial”explique Julien Mechin. Un phénomène qui n’est pas réservé aux start-ups, au contraire, les grandes maisons dans la mode et la gastronomie ont elles aussi compris depuis longtemps l’importance de revendiquer leurs origines.

Des logos sur tous les supports

Les logos sont des supports de communication à part entière. Le logo unique, sacralisé et intangible a fait place à un logo vivant, qui évolue au gré des supports sur lesquels il est présent. L’animation des logos, qui faisait partie des tendances remarquées par CREADS en 2018, ne suffit plus : “les logos doivent pouvoir exister sur tous les supports et dans tous les formats, des affiches en 4x3m au picto d’une application mobile” détaille Julien Mechin.

Certaines grandes marques comme Disney, Warner Bros ou encore Guinness ont déjà pris le pli de cette transformation majeure et proposent des versions multiples de leur logo. Au-delà des enjeux liés à la lecture sur mobile, c’est aussi un moyen pour les marques de se réinventer, de surprendre et de développer la notoriété de leur logo, désormais reconnaissables au travers d’un symbole unique, voire d’une seule lettre, comme le “D” de Disney.

L’espace négatif au devant de la scène

Certes, détrôner Fedex ne sera pas une mince affaire. Néanmoins, de nombreuses marques ont décidé dernièrement de miser sur l’espace négatif. “C’est une manière unique de suggérer sans trop en faire, de jouer sur la symbolique, de diffuser des valeurs, ce qui est très intéressant pour des ONG ou des associations par exemple. Handicap International et la Fondation 30 millions d’amis ont d’ailleurs fait ce choix récemment”précise Julien Mechin.

Si la tendance est au minimalisme, les marques rivalisent d’imagination pour offrir à leurs nouveaux produits ou événements des logos à la fois sobres et peu ordinaires : ce que l’espace négatif permet parfaitement de faire. D’autres directions artistiques attendues en 2019, telles que les logos ronds ou les logos graphiques façon trompe l’oeil, seront de précieux atouts dans cette quête

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here